top of page

Parasitisme interne et vermifuge

Les chevaux peuvent être infestés par un certain nombre de parasites. Si cette infestation est normale et ne peut être évitée, il est important de veiller à conserver un seuil d'infestation acceptable pour ne pas impacter la bonne santé des chevaux. Ainsi, nous verrons dans cet articles comment éviter, déceler et traiter une forte infestation parasitaire chez votre équidé.


1- Le parasitisme intestinal, c'est quoi ?


Les parasites internes, aussi appelés endoparasites, sont des organismes qui se développent dans les organes des chevaux. Les parasites internes les plus courants sont les parasites intestinaux


Les parasites intestinaux peuvent être très dangereux en cas de forte infestation car ils provoquent des maladies telles que les diarrhées, les coliques, les péritonites.


Les strongles


Les parasites intestinaux les plus courants sont les strongles. Ce sont des vers de quelques centimètres qui se loge dans le tube digestif. Les larves de strongle sont capables de migrer et d'affecter des organes éloignés de l'intestin causant des lésions au niveau des muqueuses intestinales. Il existe différents types de strongles dont notamment :

  • Le strongylos equinus appartient à la famille des grands strongles se caractérise par sa capacité à migrer dans l'organisme du cheval. Ces strongles peuvent causer la pancréatite ou d'autres lésions hépatiques sévères.

  • Strongylus edentatus est un parasite qui peut provoquer la péritonite équine ou des lésions hépatiques.

  • Le strongylos vulgaris se trouve dans le gros intestin ce qui peut y provoquer des lésions. Ce type de parasite à la particularité de pouvoir migrer dans les artères ce qui peut à terme provoquer un anévrisme vermineux.

Les signes cliniques d'un cheval infesté de strongles sont généralement la diarrhée et l'amaigrissement (marqué davantage chez les jeunes chevaux)


Le cycle de la vie des strongles


Les strongles adultes vivent dans l'intestin, les femelles pondent des œufs qui sont expulsés dans les crottins. Puis ces larves sont ingérées les chevaux vivants au pâturage.


Par la suite, ces larves migrent dans les différents organes vus précédemment où elle termine leur développement avant de regagner le tube digestif pour atteindre l'âge adulte.


Les ascaris


Très fréquents chez les poulains et les jeunes chevaux, les ascaris sont les plus grands vers que l'on rencontre chez les chevaux, ils peuvent aller jusqu'à mesurer 20 cm. Il est primordial de veiller à ce que le nombre d'ascaris présent dans l'intestin reste faible car dans le cas contraire, cela peut être extrêmement dangereux pour la vie du cheval.


Les conséquences d'une infestation aux ascaris peuvent être :

  • baisse de forme

  • Retard de croissance

  • Coliques de légère à grave

  • Dans le pire des cas cela peut aller jusqu'à la perforation de l'intestin


Le cycle de la vie des ascaris


Les femelles pondent leurs œufs dans l'intestin grêle, où vivent les ascars adultes (jusqu'à plusieurs milliers par jour) . Ces œufs ne sont pas la suite expulser dans l'environnement pouvant ainsi le rendent fortement infester d'œuf de ténia puisque ceux-ci peuvent survire plusieurs années dans des conditions difficiles.


A la suite d'une ingestion par vois oral de ces œufs, les larves sont libérées pour ensuite migrer dans différents organes du cheval. Par la suite ces larves se transforment en ascaris adultes dans l'intestin.


Les ténias


Les ténias sont très présents dans l'environnement des chevaux vivant en pâture. Ce sont des vers plats jaunâtre/verdâtre. Ils se fixent sur le mucus du cheval pour absorber leur nutrition via la cuticule.


Beaucoup de chevaux ne présentent pas de chevaux pas de symptômes cliniques ni même d'inconfort. Certaines études s'accordent tout de même à dire que la présence répéter de ces parasites dans l'intestin représenterait un risque accru de coliques spasmodiques.


Le cycle de la vie du ténia


Les chevaux présentant des vers adultes dans leurs intestins libèrent dans leurs crottins des segments d'œuf. Ces œufs sont par la suite ingérés par des acariens, la contamination des chevaux a lieu après que celui-ci est ingéré ces acariens. Cette contamination a lieu généralement en sortit d'été.


2- Prévenir le parasitisme chez les chevaux


Pour prévenir l'infection parasitaires chez les chevaux, il est primordiale de conserver une bonne hygiène dans les locaux et dans les pâturages.


Prévention du parasitisme au pré


Le premier levier à actionner pour limiter le parasitisme chez les chevaux au pré est ramassage des crottins régulier. Cette méthode est certainement la plus efficace, effectivement comme nous l'avons vu précédemment, les œufs des parasites sont expulser via les crottins.


Cette méthode reste cependant très exigeante et le temps de travail est élevé, cette solution s'adresse donc davantage à un particulier plutôt qu'à un professionnel. Toute fois il existe des aspirateurs à crottins qui peuvent être utiliser pour le nettoyage des petite surface comme les paddocks.


Dans les exploitation ayant 2 production différentes entre équin et ruminant, il peut être intéressant d'alterner entre le pâturage des chevaux et le pâturage des bovins puisqu'il y a peu de parasites capable de finir leurs cycle dans l'organisme d'un ruminant et donc de pondre leurs œufs.


Sur le plus petite surface, le risque de surpâturage sont accru, rendant ainsi plus facile l'ingestion de parasites pour les chevaux puisque ceci ont vont davantage manger à proximité de leurs crottins.

Il est donc particulièrement important de ramasser les crottins régulièrement ou de faire une rotation de pâture le plus souvent possible.


Prévention du parasitisme au box


Pour limiter l'infestation au box, il est primordial de veiller à la bonne hygiène des litière. Dans l'idéal, il faudrait pouvoir retirer quotidiennement les crottins du boxe et de curer les boxes 2 fois par semaine pour conserver une litière propre.


Le nettoyage régulier des murs, sol mais également des abreuvoirs et mangeoire à l'eau chaude permet de retirer les matière organiques pouvant contenir des œufs et de les inactiver. Ce nettoyage rend également plus efficace la désinfection qui peut suivre pour éliminer les œufs les plus résistant.


3- Traiter l'infestation parasitaire chez les chevaux


Si vous avez un doute sur l'infestation parasitaire de vos chevaux, il est utile de réaliser une coprologie. Cette analyse de crottins permettra de connaitre le stage d'infestation mais également à quel type de parasite.


Suite à cette analyse, le vétérinaire pourra prescrire un vermifuge permettant de luter contre le ou les type de parasites présent. Il est recommander de changer régulièrement de vermifuge afin de limiter les effets de résistance.


Généralement, on conseille de vermifuger systématiquement les jeunes chevaux à chaque changement de saison. Pour les chevaux adultes, la vaccination peut être plus résonnée grâce à la réalisation de coprologie.


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page