top of page

Les soins de base de votre cheval

En tant que propriétaire de cheval, il est de notre obligation de leur fournir les soins adapter et dont ils ont besoin. De ce fait, il est important de les connaitre pour faire intervenir le bon professionnel au bon moment.


La vaccination du cheval


Le cheval a besoin d'avoir un système immunitaire bien développé afin que son organisme puisse se défendre en cas de maladie, il faut donc que celui-ci possède des anticorps. Pour cela, nous devons les vacciner.


En France, il y a 3 vaccins principaux, celui contre la grippe, celui contre le tétanos et celui contre les rhinopneumonies de type 1 et 4. Permis eux, seulement celui de la grippe est obligatoire les deux autres étant principalement recommandé chez les chevaux côtoyant d'autres congénères et faisant des déplacements en concours par exemple.


La vaccination contre la rage peut toutefois être utile si vous envisagez d'exporter votre cheval à l'étranger ou bien si vous souhaitez faire des déplacements à l'étranger pour des rencontres ou des compétitions.


Le protocole vaccinal de la grippe


La grippe équine est une maladie virale très contagieuse dont la transmission se fait par voie respiratoire. Les signes cliniques sont un cheval abattu, une toux sèche et du jetage au niveau des naseaux, un sifflement à l'inspiration peut être entendu. Les chevaux touchés par la grippe mettent jusqu'à plusieurs mois pour se remettre de cette maladie.


La vaccination contre la grippe se déroule avec une primo-vaccination correspond à 2 injections à 1 mois d'intervalle aux 4 mois du poulain si poulinière n'est pas vacciné, 6 mois si la mère l'est.


La troisième injection à lieu 6 mois après la deuxième injection ensuite le rappel a lieu annuellement.


Le protocole vaccinal du tétanos


Le tétanos est une maladie neurologique dont les chevaux sont extrêmes sensibles car il est mortel dans 80 % des cas. Cette maladie provoquée par une toxine entraine une raideur de la démarche, et une sudation excessive. Les symptômes s'accentuent généralement avec des spasmes musculaires rendant difficile la mastication allant jusqu'à un cheval qui ne parvient pas à respirer. Le cheval meurt entre 2 jours à 3 semaines.


La vaccination du tétanos commence par une primo-vaccination de 2 injections à 1 mois d'intervalle à l'âge d'un mois si la mère n'est pas vaccinée, 4 mois si elle l'est.


Le premier rappel à ensuite lieu 1 an après et il est suivi par des rappels qui ont lieu tous les 3 ans. Cependant, il est fréquent que le tétanos soit injecté tous les ans au moment du vaccin contre la grippe.


Le protocole vaccinal de la rhinopneumonie respiratoire et nerveuse


La rhinopneumonie est une maladie due à un herpès virus. La forme respiratoire touche les voies respiratoires, elle s'apparente à syndrome grippal et se soigne relativement bien.

La forme nerveuse, elle, prend des formes variables qui peuvent aller de l'incoordination, l'ataxie, parésie/paralysie de l'arrière-train. Dans certains cas le pronostic peut être engagé.


Le protocole vaccinal contre la rhinopneumonie s'effectue avec une primovaccination avec 2 injections avec un intervalle de 21 jours à 60. Le rappel à lieu ensuite dans un délai de 4 à 6 mois après la deuxième injection. Les rappels ont ensuite lieu dans un délai de 6 à 12 mois.


Le protocole vaccinal de la rage


La rage se transmet par morsure ou griffure par un cheval porteur de la maladie. Le cheval commence par être agité et sa sensibilité augmente, des coliques peuvent également arriver. Le cheval commence à devenir de plus en plus souvent agressif et nerveux. Puis le cheval décède après une grande faiblesse entrainante des paralysies.


La primovaccination contre la rage dépend de l'âge du cheval. Pour les poulains de moins de 6 mois, elle nécessite 2 injections à 1 mois d'intervalle à l'âge de 2 mois si la mère n'est pas vaccinée, 4 mois sinon. Pour ceux de plus de 6 mois, une seule injection suffit suivis du rappel annuel.


L'entretient des pieds du cheval


Les pieds des chevaux font partie des éléments les plus importants de la locomotion du cheval. Effectivement, ils agissent comme propulseurs et amortisseurs.


Il est donc important de les entretenir correctement et régulièrement pour ne pas causer de dommages à son cheval.


Le curage des pieds


Le curage des pieds réguliers permet de retirer les corps étrangers qui on tpu s'y loger et ainsi d'éviter de potentielle boiterie.

Cela permet également de retirer les crottins où la paille souiller qui pourrait engendrer des pourritures de fourchette, ce qui permet de garder un pied le plus sain possible.

Un curage régulier permet également de vérifier l'absence seimes, bleimes ou tout autre anomalie de pieds. Pour les chevaux ferrés, on s'assure également que le fer est toujours bien en place et fixe.


Le parage des pieds


Le parage est indispensable pour les chevaux vivants au pré ou aux boxes. Effectivement, si à l'état naturel, les pieds des chevaux s'usent naturellement car il parcourt plusieurs kilomètres sur différents types de sol, c'est n'est pas le cas pour nos chevaux apprivoisés.


Ainsi, nous devons recrée cette usure de manière artificielle pour éviter que la corne soit trop longue et crée des gènes pour se déplacer pouvant aller jusqu'à l'apparition de pathologie. Nous conseillons donc de procéder à un parage tous les mois ou tous les 2 mois en fonction de la pousse du pied.


Il existe différents types de parage dont notamment le parage pour les chevaux pieds nus et le parage en vue de ferrer.


1. Le parage pour les chevaux pieds nus

Ce parage permet au pied de retrouver son rôle d'amortisseur, il consiste à garder les pieds à une longueur et une forme idéale pour éviter au pied de casser.


2. Le parage en vu de ferrer


Ce parage vise à préparer les pieds avant la pose de fer. Le pieds est paré de sorte à ajuster la symétrie pour trouver le fer le plus adapter aux besoins et à la forme.


Le ferrage


La ferrure peut avoir une incidence positive sur le confort du cheval et sur la modification des aplombs.


Le ferrage prévient l'usure du sabot et permet de préserver la boîte cornée. C'est une protection du cheval contre les sols trop durs ou abrasifs notamment chez les chevaux de randonnée.


Cela permet également de corriger certains défauts d'aplombs qui peuvent causer des boiteries, ou des blessures. Ces défauts d'aplomb peuvent engendrer des pressions sur les tendons et les articulations qui peuvent être limités avec une ferrure adaptée.


La fréquence de ferrure dépend de chaque individu. Elle dépend de la fréquence, du type du travail et particulièrement de la vitesse de pousse de la corne. On conseille tout de même de ferrer toutes les 6 à 10 semaines.


Les soins dentaires du cheval


Les chevaux mâles possèdent 40 dents (12 incisives + 12 prémolaires + 12 molaires + 4 crochets) tandis que les juments n'en possèdent que 36 car elles n'ont pas de crochet sauf dans le rare cas de juments bréhaignes.

Pourquoi faire venir un dentiste ?


Les dents des chevaux poussent en continue tout au long de leur vie, en s'alimentant, les chevaux usent partiellement et irrégulièrement leurs dents grâce à l'abrasion de leurs aliments. Hors la disposition des dents dans la bouche ne permet pas un contact direct les unes par rapport aux autres ce qui crée des excroissances très coupantes, les surdents, qui peuvent couper la langue, les joues ou les gencives.


Ainsi nous recommandons de faire venir le dentiste une fois par an pour niveler les dents et vérifier qu'il n'y est pas de lésions dans la bouche de cheval.


Les avantages de la dentisterie ?


L'entretient annuel des dents à un impact très positif sur la digestion du cheval et sa mastication. Effectivement la dentition est l'une des choses à vérifier en priorité quand notre cheval perd de l'état.


Cela permet également de gagner en relaxation au travail, on peut également supprimer ou diminuer certaines défenses du cheval contre la main et le mors qui peuvent causer des douleurs importantes au cheval.


Les biens faits de l'Ostéopathie


L'ostéopathie est une médecine douce qui permet de soulager et rééquilibrer l'organisme des chevaux. L'ostéopathie améliore également la mobilité dorsale et la locomotion du cheval.


Il est recommandé de prendre rendez-vous annuellement avec un ostéopathe ou dès qu'une gêne se fait sentir chez votre cheval.


Les avantages de l'ostéopathie chez les chevaux


Cette médecine douce permet de prévenir ou de déceler puis traiter certains problèmes locomoteur et fonctionnel chez les chevaux.


Elle est notamment utilisée pour les chevaux ayant des douleurs au travail ou une difficulté à l'entrainement mais aussi en cas de problème locomoteur comme une asymétrie ou des raideurs.


L'ostéopathe peut également intervenir sur des troubles digestifs ou respiratoires pour rétablir l'équilibre organique du cheval grâce à certaines manipulations très spécifiques.


En conclusion


Pour assurer le confort physique et en mental de votre cheval il est primordial de lui fournir des soins adaptés et de manière régulière.

71 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page